· 

Je vis mieux car je respire mieux

La pollution, cela ne manque pas d'aires

80%, c’est le temps que nous passons dans des lieux fermés. C’est banal à dire et à écrire, mais l’air c’est la vie. La qualité de l’air augmente ou diminue notre nombre d’années à passer sur terre. Elle est parfois moins bonne à l’intérieur qu’à l’extérieur. Et vous avez plus de chances d’y être sensibles si vous êtes une personne âgée, un enfant, malade. Il est nécessaire de limiter la pollution de nos logements. On ne le dit jamais assez mais il faut renouveler l’air de votre logement tous les jours.

 

Vous ferez des économies en ouvrant les fenêtres quelques minutes tous les jours ! Oui, votre porte-monnaie va vous dire merci J.

 

En effet, un renouvellement quotidien de l’air intérieur évacue les odeurs et les polluants. Il n'est pas toujours nécessaire de couvrir une odeur avec un aérosol 100% chimique.

 

Vous éliminez l’excès d’humidité, ce qui limite la prolifération des bactéries, des acariens et des allergènes.  Moins de rendez-vous chez votre généraliste qui vous enverra probablement ensuite voir un allergologue ou/et un pneumologue. A votre niveau, vous pouvez donc diminuer le risque que cette situation arrive.

 

Vous assurez également le bon fonctionnement des appareils à combustion. Ce qui atténue votre facture pour le chauffage.

La qualité de l’air que je respire peut être de moins bonne qualité à  cause :

  • Des matériaux et produits de construction, de décoration, du mobilier
  • Des parfums d’intérieur, des bougies, de l’encens, des insecticides, des produits d’entretien de la maison
  • Des activités et habitudes de vie (tabagisme, bricolage, lavage des sols, des vitres, jardinage…)
  • Des produits de toilette, des parfums et cosmétiques
  • Des animaux de compagnie
  • Des moisissures qui prolifèrent si un dégât des eaux n’est pas réparé, des insectes, des acariens
  • Des ordures ménagères...

On entretient le matÉriel pardi

On ne badine pas avec les appareils de chauffage

Soyez encore plus vigilant si vous êtes dans un logement équipé d’un vieil appareil à combustion (chauffage, chauffe-eau) ou d’un appareil de chauffage au bois comme la cheminée, le poêle qui sont à l’origine d’émissions de particules fines. Ne brûlez pas de bois humide ou traité.

Et quel que soit votre logement, qu’il soit ancien ou récent, veuillez à entretenir régulièrement votre ventilation. Mal entretenue, elle peut encourager la présence et la dispersion de polluants dans votre logement.

 

Le radon, un gaz trop souvent oublié !

Donc on aère ! Vous avez la chance d’habiter en France ou dans une région au sous-sol granitique ou volcanique, certaines zones sont susceptibles d’émettre du radon. C’est un gaz qui provient du sous-sol granitique ou volcanique, avec une radioactivité naturelle, il est inodore et incolore. Il s’accumule parfois dans les maisons où le renouvellement de l’air est faible. Ce gaz est classé comme cancérigène certain pour le poumon depuis trente ans.

Deux solutions pour agir face au radon :

  • Améliorer le renouvellement de l’air intérieur grâce à une augmentation de l’aération naturelle, grâce à la mise en place d’une ventilation mécanique appropriée.
  • Renforcer l’étanchéité entre le sol et le bâtiment. Si vous constatez des fissures ou des passages de canalisation percés, utilisez des colles silicone ou de ciment. Ou posez une membrane sur une couche de gravillons. Dans certains cas, il est nécessaire de mettre en surpression la partie habitée ou  mettre en dépression les parties basses du bâtiment. L’avis d’un expert avant toute tentative de réparation est nécessaire. Ne vous lancez pas tout(e) seul(e)  dans ces réparations.

 

 Découvrez le potentiel radon de votre commune en cliquant sur ce site :

 

https://www.irsn.fr/FR/connaissances/Environnement/expertises-radioactivite-naturelle/radon/Pages/5-cartographie-potentiel-radon-commune.aspx#.W-vztHtKiUk

Le rôle des meubles et des plantes pour Épurer l'air intÉrieur

 

Et mes meubles dans toute cette histoire ?

Quand vous achetez de nouveaux meubles, regardez l’étiquette « Émissions dans l’air intérieur ». Il y a une échelle qui va d’A+ (émissions très faibles) à C (émissions fortes) qui indique le niveau d’émission.

 

Les produits portant un écolabel public sont signalés ci-dessus.

Est-ce que mes plantes améliorent la qualité de l’air chez moi ? P’tre ben que oui, p’tre ben que non !!!

En se basant sur le programme Phytair, de l’ADEME et la faculté de pharmacie de Lille, il est avéré que certaines plantes éliminent des polluants gazeux dans les conditions de laboratoire (conditions contrôlées d’un laboratoire et avec une forte concentration de polluants). L’étude n’a pas démontré l’efficacité des plantes dépolluantes pour améliorer la qualité de l’air intérieur, les rendements sont très faibles. L’épuration est donc quasi-inexistante. Un système de biofiltration, en forçant le passage de l’air pollué dans la terre des plantes améliorerait la qualité de l’air. Néanmoins, la terre elle-même et les micro-organismes qu’elle contient, auraient un grand rôle dans cette situation.

 

 

Pour rappel, quelques plantes sont toxiques en cas d’ingestion, la terre des pots contient parfois des moisissures aux spores allergisantes. L’utilisation de produits phytosanitaires, les engrais sont des points de vigilance supplémentaires. Certains plantes sont parfois également à l’origine de symptômes allergiques (ficus benjamina, cactus de noël, le poinsettia, certains cyclamens).

Écrire commentaire

Commentaires: 0